Entre aléas et performances, les entreprises de sécurité trouvent leur place dans la mécanique

0
288

Versions
FR: ART#8 (FR) – Entre aleas et performances, les entreprises de sécurité trouvent leur place dans la mécanique
ENG: ART#8 (ENG) – Between uncertainty and performances, security companies find their place in the mechanic

Article
Du besoin d’immensité américaine
Nous l’avons vu dans notre précédent article, « L’Agent de Sécurité du Monde », les Etats-Unis sont l’acteur incontournable et hégémonique de la sécurité. Quelques chiffres suffisent pour y saisir l’immensité du secteur de la défense :

Place sur la liste des dépenses militaires en 2014 : 1er
Budget militaire en 2014 : 596 milliards $
Pourcentage des dépenses militaires mondiales : 36%

Seconde place sur la liste : Chine
Budget militaire en 2014 : 215 milliards $
Pourcentage des dépenses militaires mondiales : 13%

Pour suivre ce dynamisme effréné, les entreprises privées qui fournissent le gouvernement américain en équipement doivent être à la hauteur.
C’est le propos d’un article du Forbes, “Five Reasons Defense Companies Need To Be Really Big To Survive” (Cinq Raisons pour lesquelles les Compagnies de Sécurité Doivent être Enormes pour Survivre) de l’analyste Loren Thompson.

Voici ses 5 explications :
1) L’importance des missions militaires est imprévisible : les guerres reprennent et se finissent rapidement et la demande peut donc varier du tout au tout.
2) Le système politique est capricieux : les élections qui rythment le quotidien politique du pays changent la donne régulièrement au Congrès qui peut devenir plus ou moins engagé d’une année sur l’autre.
3) La diversité est clé : une entreprise spécialisée, par exemple sur une technologie, sera plus sensible aux aléas de la sécurité dans le monde.
4) Une production à la chaine diminue les prix : une entreprise qui a la capacité de produire à la chaine peut baisser ses prix et conserver ses employés.
5) La taille permet de se protéger politiquement : une entreprise importante aura un poids plus important au Congrès, et sera plus protégée par les législateurs plutôt qu’une petite
entreprise.

De cet article l’on retient que l’enjeu de la taille est crucial dans un pays où le secteur de la défense est immense.
D’une part, le gouvernement a besoin d’une industrie performante qui puisse suivre la cadence des missions. De l’autre, les entreprises doivent pouvoir protéger leurs employés des aléas militaires. La taille et la diversification en sont les clés.

Où en sont alors les entreprises américaines et françaises ?

Entreprise1Capital : 24,8 milliards $
Création : 1923
Lieu : Etats-Unis
Employés : 76 000



Entreprise2Capital : 32 milliards $
Création : 1939
Lieu : Etats-Unis
Employés : 64 300

Entreprise 3Capital : 33,5 milliards $
Création : 1922
Lieu : Etats-Unis
Employés : 61 000

entreprise 4Capital : 63,4 milliards $
Création : 1994
Lieu : Etats-Unis
Employés : 112 000

Capital : 105,6 entreprise5milliards $
Création : 1916
Lieu : Etats-Unis
Employés : 165 500

Entreprise6Capital : 12 milliards $
Création : 1918
Lieu : France
Employés : 60 781

entreprise7Capital : 17,4 milliards $
Création : 1981
Lieu : France
Employés : 13 312

entreprise8Capital : 30,2 milliards $
Création : 1924
Lieu : France
Employés : 68 945

Le site même de Forbes classe les entreprises les plus importantes du monde. L’article de Loren Thompson cite cinq compagnies qui sont les principales clientes du gouvernement américain.
Trois entreprises parmi les plus importantes de l’industrie militaire française permettent de souligner une nouvelle fois l’écart entre les Etats-Unis et le reste du monde, bien que les performances des entreprises française soient tout à fait respectables.

Ce dynamisme français est sans doute, comme pour les Etats-Unis, une réponse à la volonté du pays d’intervenir sur la scène internationale. Car les deux nations partagent la même conviction : elles comptent parmi les garants de la stabilité mondiale.

Ces fiches d’identité des entreprises montrent également qu’un capital important n’engendre pas nécessairement la création d’un effectif plus grand. Des entreprises françaises avec des liquidités inférieures à celles de compagnies américaines emploient plus de personnel.

Cette étude prouve le poids des entreprises privées d’équipement militaire. Ce secteur est une industrie à part entière, qui brasse des sommes colossales et emploie partout dans le monde des centaines de milliers d’ingénieurs, de designers ou encore d’ouvriers.

Les Etats externalisent donc en partie la production des équipements militaires et policiers, tout comme ils externalisent la sécurisation du territoire en employant des agents de sécurité privée.

Ceci est un écho aux aprioris que rencontrent ces agents de par la nature privée de leur fonction.

Derrière l’image répandue d’une industrie qui joue sur les instabilités du monde pour vendre, ces entreprises sont des soutiens essentiels aux gouvernements afin de mener à bien les interventions.
Tout comme les militaires, les politiciens, les analystes et les chercheurs, ces entreprises comptent parmi les rouages de la mécanique de la sécurité.



SOURCES

Forbes. BAE Systems.
http://www.forbes.com/companies/bae-systems/

Forbes. Boeing.
http://www.forbes.com/companies/boeing/

Forbes. Dassault Systèmes.
http://www.forbes.com/companies/dassault-systemes/

Forbes. Lockheed Martin.
http://www.forbes.com/companies/lockheed-martin/

Forbes. Northop Grumman.
http://www.forbes.com/companies/northrop-grumman/

Forbes. Raytheon.
http://www.forbes.com/companies/raytheon/

Forbes. Safran.
http://www.forbes.com/companies/safran/

Forbes. Thales.
http://www.forbes.com/companies/thales/

Forbes. Loren Thompson. Five Reasons Defense Companies Need To Be Really Big To Survive.
http://www.forbes.com/sites/lorenthompson/2016/05/16/five-reasons-defense-companies-need-tobe-really-big-to-survive/2/#62106f2728bd

Stockholm International Peace Research Insitute. Trends In World Military Expenditure, 2015.
http://books.sipri.org/files/FS/SIPRIFS1604.pdf

LAISSER UN COMMENTAIRE