L’ « agent de sécurité » du monde

0
1275

Versions
FR: ART#5 (FR) – L’agent de sécurité du monde
ENG: ART#5 (ENG) – The security agent of the world

Article
Le Stockholm International Peace Research Institute (SIPRI), une source incontournable sur la sécurité dans le monde, a récemment publié son rapport sur les tendances en termes de dépenses militaires pour l’année 2015. Le monde se militarise-t-il ? Devient-il plus violent ? Ce rapport montre que tout est question de nuances.

L’état du monde

Les dépenses militaires ont augmenté de 1% par rapport à 2014, atteignant 1676 milliards USD. Néanmoins, cette augmentation n’est pas homogène à travers la planète, et met en relief les dernières tendances belliqueuses. Les Etats-Unis restent, de très loin, le principal acteur militaire dans le monde. Son budget colossal de 596 milliards USD est trois fois supérieur à celui de la Chine qui occupe le second rang.

A eux seuls, les Etats-Unis ont assuré 36% des dépenses militaires dans le monde. Les dépenses étatsuniennes sont en réalité en baisse depuis 2011, mais leur importance considérable, ajoutée à l’écart avec le second de la liste, prouve bien que les Etats-Unis sont et restent l’état policier du monde.

Plusieurs états dans le Pacifique ont augmenté leurs dépenses.

En cause : la Corée du Nord qui multiplie les signes hostiles et la Mer de Chine, véritable foyer de tensions entre plusieurs pays qui se disputent territoires, îles et mers territoriales. Cette augmentation s’inscrit dans une tendance sur dix ans : depuis 2006, les dépenses militaires en Asie et en Océanie ont augmenté de plus de 60% et atteignent 436 milliards USD. Cette région du monde est donc à observer avec attention.

La situation est tellement instable au Proche et Moyen Orient que le SIPRI n’a pu établir un diagnostic précis quant aux dépenses militaires des pays concernés. L’Arabie Saoudite et l’Irak ont augmenté leur budget car ils sont en plein conflit. Les dépenses irakiennes ont été multipliées par 536% depuis 2006 : au-delà du combat que le pays mène contre l’Etat Islamique, l’Irak a beaucoup restructuré son armée depuis la guerre de 2003. Le budget reste cependant modeste, atteignant tout juste les 13 milliards USD.

Constat qui peut paraître curieux : les dépenses militaires en Afrique ont baissé pour la première fois depuis 11 ans, pour atteindre 37 milliards USD. A l’échelle du continent, la situation est hétérogène. Tandis que les pays nord-africains ont augmenté leurs dépenses, les pays sub-sahariens les ont baissés. Les pays concernés dans des conflits, comme le Mali contre des groupes terroristes ou le Kenya en Somalie, ont néanmoins – et en toute logique – augmenté leur budget.

Tout comme l’Afrique, le continent Européen est très varié. Les pays de l’ouest ont plutôt baissé leurs dépenses, tandis que ceux de l’est l’auront augmenté sous la pression du conflit Russe-Ukraine. Au total, le budget des pays européens aura augmenté de 1,7% pour atteindre 328 milliards USD.

La France

Malgré une première série d’attentats en janvier 2015, le budget français est en baisse par rapport à 2014. Le pays passe de la 5ème à la 7ème place des pays les plus dépensiers en matière militaire. La France reste cependant un pays haut placé sur la liste, et son budget frôle 51 milliards USD.

Les événements de novembre 2015, en fin d’année, ont déclenché une tendance inverse, puisque que les dépenses augmenteront sur les prochaines années à venir.

Avec un retour, à l’échelle globale, des dépenses militaires, le monde semble plus violent qu’autrefois. Les budgets militaires ne concernent toutefois que 2,3% du PIB mondiale. Nous pouvons postuler donc qu’il y a bien un retour des hostilités sur certaines zones.

Reconnaissance du besoin d’avoir une armée efficace ou de la nécessité d’intervenir au plus tôt des tensions pour éviter une escalade de la violence sont également des raisons que l’on peut avancer. Le budget des opérations de paix des Nations Unies pour juillet 2015 – juin 2016 est de 8,27 milliards USD, dépassant tout juste celui du Mexique (7,74 milliards USD) et n’atteignant pas le budget des Pays-Bas (8,87 milliards USD).

L’ONU est donc bien loin de pouvoir assurer son rôle d’agent de sécurité du monde, fonction remplie presque exclusivement par les Etats-Unis et qui – à la fois dans l’imaginaire collectif et dans les faits – relève toujours des pays.



SOURCES

Organisation des Nations Unies. Financer les Opérations de Maintien de la Paix. http://www.un.org/fr/peacekeeping/operations/financing.shtml

Stockholm International Peace Research Institute. Trends in World Military Expenditure, 2015.
http://books.sipri.org/files/FS/SIPRIFS1604.pdf

Stockholm International Peace Research Institute. SIPRI Military Expenditures Database for all Countries from 1988-2015. http://www.sipri.org/research/armaments/milex/milex_database

LAISSER UN COMMENTAIRE