Afrique et terrorisme : l’Afrique est-elle violente ? (partie 1)

1
679

Versions:
FR: ART#23 (FR) – Afrique et terrorisme
ENG: Available soon

Article:

La violence en Afrique est un sujet bien complexe qui évoque également de nombreux à priori. L’analyse suivante porte sur tout le continent africain et sur plusieurs aspects de ces violences, en se concentrant premièrement sur le terrorisme.

1. Savons-nous ce qu’est l’Afrique ?
Premièrement, l’Afrique est immense.
Les cartes « classiques » du monde montrent souvent, selon les diverses projections cartographiques réalisées, un continent à peine plus grand que l’Amérique Latine. La réalité est toute autre.

L’Afrique est si grande qu’elle peut contenir presque deux fois la Russie, le plus grand pays du monde. Avec une superficie de 30 millions km2, le continent est aussi grand que les Etats-Unis, la Chine, l’Inde et une bonne partie de l’Europe réunies.

Carte de comparaison de la superficie de l'Afrique
Carte de comparaison de la superficie de l’Afrique

Pas moins de 54 pays reconnus, 2 territoires disputés (le Somaliland et la République Sahraouie) et plusieurs enclaves européennes constituent le territoire africain.
Sur un territoire aussi grand, il apparaît normal de trouver plusieurs foyers de violences.

Des milliers de cultures, de langues, de nationalités ethniques, petites ou grandes se croisent dans ce continent riche. Tout comme en Europe, une somme de ces groupes forme parfaitement des pays à l’image des Bretons, Corses ou Basques qui forment avec d’autres aujourd’hui la France.
Certaines de ces ethnies s’affrontent violemment tout comme l’Europe Centrale se déchirait il y a encore un siècle, précédant une guerre mondiale, ou plus récemment au Kosovo.

ethnies-afrique
Carte des groupes ethniques en Afrique.
Carte des groupes de langues principales en Afrique et des dialectes principaux.
Carte des groupes de langues principales en Afrique et des dialectes principaux.

Près de 10 000 km séparent Alger du Cap en Afrique du Sud. Il faudrait compter pas moins de 146h de voiture ou 15h d’avion selon Google Maps – outils certes basique mais pas moins évocateur – pour faire le trajet.
Des événements en Mauritanie par exemple, seraient plus proches de l’Espagne que du Mozambique.

Trajet Alger-Le Cap selon Google Maps
Trajet Alger-Le Cap selon Google Maps

C’est pourquoi, afin de parler de « violences en Afrique », il est nécessaire d’être extrêmement précis géographiquement.
Il faut remettre en perspective les distances, la proximité avec le Vieux Continent ou encore avec la Péninsule Arabique.

Qu’entendons-nous aussi par « violences » ?
Ce terme évoque pour beaucoup des attaques menées par des groupes rebelles armés sur un village perdu, au milieu de la jungle ou de la savane. Une image parfois correcte mais réductrice.

Certains pays africains connaissent des épisodes similaires aux émeutes de 2005 dans les banlieues françaises. D’autres des attentats comme ceux de Paris ou de Bruxelles.
Certains lecteurs auront peut-être rencontré la notion de « viol comme arme de guerre », une réalité pour des milliers de femmes et de filles en Afrique et dont les agresseurs sont rarement appréhendés.

A comparaison avec l’Europe, 75 000 femmes sont violées en France en moyenne chaque année (soit plus de 205 par jour) et très peu portent plainte. Les statistiques sur les violences à l’encontre des hommes ne sont malheureusement pas encore aussi abouties, mais certaines études tendent à montrer que les hommes pourraient représenter jusqu’à la moitié des victimes (38% des victimes réfugiés dans des foyers d’accueil spécialisés aux Etats-Unis par exemple sont des hommes), ce sujet étant également perçu tabou en Afrique.

Dans cette étude, nous approchons purement les conflits actuels : les guerres civiles, les groupes rebelles ou terroristes, les guerres entre pays, les violences d’un Etat à l’encontre de sa population.
Nous n’étudions pas ici en profondeur les motivations des dits conflits et en restons aux manifestations de violences.
Cette première partie se concentre uniquement sur la question du terrorisme en Afrique.

2. Le terrorisme en Afrique
L’un des meilleurs outils pour étudier le terrorisme est le Global Terrorism Database. Cette base de données conserve tous les attentats et les classe par pays, date, nature, groupe, cible ou encore victimes.

Il y a 6261 cas d’attentats en Afrique pour les années 2014 et 2015. Le graphe ci-dessous montre le nombre d’occurrence par mois. On peut observer un pic en juillet 2014, sans doute causé par le nombre d’attaques particulièrement meurtrières de Boko Haram.

Graphe du nombre d'attentats en Afrique (2014-2015).
Graphe du nombre d’attentats en Afrique (2014-2015).

Nous avons effectué la même recherche avec les Etats-Unis, la Russie, l’Inde, la Chine et plusieurs pays européens afin de comparer sur une superficie équivalente (l’ensemble des pays mentionnés compte cependant bien plus d’habitants).

Les résultats affichent 364 attentats. L’Afrique connaîtrait donc 17 fois plus d’attentats que l’ensemble des pays mentionnés au dessus.

A noter que les attentats les plus meurtriers pour ce groupe de pays sont ceux de Paris en 2015.

Liste des attaques les plus meurtrières en Afrique (2014-2015).
Liste des attaques les plus meurtrières en Afrique (2014-2015).

La liste ci-dessus montre les attentats en fonction du nombre de victimes. On retrouve Boko Haram très actif. Le groupe terroriste fit le plus de morts le 5 mai 2014 au Nigéria avec 315 victimes. Il serait responsable de pas moins de 1031 attentats entre 2014 et 2015, soit un sixième du total.

Le graphe ci-dessous montre les 14 pays du continent au plus important nombre d’attentats pour les années 2014 et 2015. D’autres pays ont également connu des attentats mais dans des proportions moins importantes qui ne seraient pas apparues clairement sur ce schéma.

La Somalie (vert clair), le Nigéria (orange), la Libye (rose) et l’Egypte (bleu) sont particulièrement touchés.

Courbes du nombre d'attentat par pays en 2014-2015.
Courbes du nombre d’attentat par pays en 2014-2015.

Voici la liste des autres pays africains qui ont subi au moins un attentat entre 2014 et 2015: Afrique du Sud, Soudan, Tanzanie, Tunisie, Ouganda, Zimbabwe, Mali, Soudan du Sud, Djibouti, Algérie, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Centrafrique, Tchad , Ethiopie, Ghana, Guinée, Côte d’Ivoire, Kenya, Lesotho, Libéria, Madagascar, Mozambique, Niger, Rwanda, Sénégal.

Nous pouvons donc parvenir à dresser une carte simplifiée des zones les plus exposées au terrorisme en Afrique.

Carte des zones touchées par le terrorisme en Afrique en 2014-2015. (Rouge : les 4 pays les plus affectés; Jaune : pays affecté par au moins 1 attentat)
Carte des zones touchées par le terrorisme en Afrique en 2014-2015. (Rouge : les 4 pays les plus affectés; Jaune : pays affecté par au moins 1 attentat)

Mais qui sont ces groupes? A l’aide du Global Terrorism Database, nous pouvons dresser la cartographie des groupes terroristes en Afrique, que l’on peut ensuite comparer à la carte des zones les plus touchées cidessus.

A noter, les sous-branches de groupes terroristes n’ont pas été incluses et apparaissent directement sous la bannière du groupe principal. Ainsi, toutes les branches de l’Etat Islamique ou d’Al-Qaïda au Maghreb Islamique sont représentées sous le drapeau de ces groupes.

La taille des bulles ne reflète pas non plus le degré d’importance d’un groupe. Pour certains attentats, le groupe responsable n’est pas connu et/ou ne s’est pas revendiqué.
Nous ne signalons donc pas ces cas, hormis s’ils sont les seuls ayant eu lieu dans un pays. C’est le cas par exemple de Madagascar où il y eut peu d’attentat d’origine inconnue.

Ci-dessous, carte des groupes terroristes présents sur le continent africain. Réalisée à partir des informations du Global Terrorism Database. (credit : Quaerius Anlaytics)
Ci-dessus, carte des groupes terroristes présents sur le continent africain. Réalisée à partir des informations du Global Terrorism Database. (credit : Quaerius Anlaytics)

capture1 capture2

L’Afrique compte une soixantaine de groupes terroristes dont plusieurs sont répartis en sous-branches qui agissent dans plusieurs localités. L’Etat Islamique, AQMI et Boko Haram comptent parmi les groupes terroristes les plus meurtriers au monde.
Leur concentration sur le continent africain fait de ce dernier un territoire qui souffre de manière globale du terrorisme, dans des proportions bien supérieures à d’autres régions du monde.

Le 2015 Global Terrorism Index indique que l’année 2014 a connu la plus forte hausse du nombre de victimes de terrorisme jamais enregistrée.
Les chiffres ont pratiquement doublé, passant de 18 111 en 2013 à plus de 32 000 l’année suivante. Boko Haram et l’Etat Islamique ont causé à eux seuls plus de la moitié des morts, Boko Haram en tête.

Le Global Terrorism Index place le Nigéria comme pays africain le plus affecté, et constate que de plus en plus de pays sont touchés. La carte des groupes terroristes en Afrique nous a à ce propos montré que plusieurs entités déploient des filières dans d’autres pays et que des groupes à petite échelle germent de partout.

Conclusion
Le continent africain apparaît effectivement comme plus violent en ce qui concerne le terrorisme. Il n’est bien entendu pas le seul foyer de violences terroristes au monde, car le Proche Orient semble souffrir autant voire bien plus de ces maux.

La majorité des victimes est due à deux groupes : l’Etat Islamique et Boko Haram, ce dernier ayant prêté allégeance au premier.
Les motivations poussant à recourir au terrorisme varient : extrémisme religieux, politique, territorial, culturel, national ou transnational… Les raisons sont nombreuses et les groupes évoluent, se créent, disparaissent.


SOURCES

Countries. 2016.
http://www.africa.com/countries/

Dehesdin, Cécile. «75.000 viols par an»: comment sait-on combien de femmes sont victimes de viol en France? Slate. 2012.
http://www.slate.fr/story/65729/75000-viols-an-chiffres

Institute of Economics and Peace. 2015 Global Terrorism Index. 2015.
http://economicsandpeace.org/wp-content/uploads/2015/11/2015-Global-Terrorism-Index-Report.pdf

Map of the Distribution of African Language Families and some Major African Languages. Nations Online. 2016.
http://www.nationsonline.org/oneworld/map/african-language-map.htm

Research of terrorist attacks in African countries between 2014 and 2015. Global Terrorism Database. 2016.
https://www.start.umd.edu/gtd/search/Results.aspx?chart=overtime&casualties_type=b&casualties_max=&start_yearonly=2014&end_yearonly=2015&dtp2=all&country=6,8,23,29,33,34,37,41,42,46,56,60,62,63,65,72,73,76,84,85,99,104,111,112,113,119,120,123,128,129,136,137,139,146,147,47,168,174,176,177,182,183,1004,195,197,203,204,208,213,349,604,230,231&count=100

Rosin, Hannah. Quand les hommes sont violés. Slate. 2014.
http://www.slate.fr/story/90153/hommes-viol

Turvill, William. Africa as you’ve never seen it before: Clever comparison shows it’s really as big as China, India, the United States AND most of Europe put together. 2013. Daily Mail.
http://www.dailymail.co.uk/news/article-2445615/True-size-Africa-continent-big-China-India-US-Europe-together.html

1 COMMENTAIRE

  1. Pretty nice post. I just stumbled upon your weblog and wanted to say that I’ve really enjoyed surfing around your blog posts. After all I’ll be subscribing to your rss feed and I hope you write again very soon!

LAISSER UN COMMENTAIRE