A quoi sont employées les entreprises de sécurité ?

0
287

Versions
FR: ART#7 (FR) – A quoi sont employées les entreprises de sécurité privées
ENG: ART#7 (ENG) – What are private security used for

Article

Résultats
• Des missions plus variées qu’il n’y paraisse
• Un secteur qui soutient et assiste

Nous vous proposons aujourd’hui une analyse des travaux menés par des chercheurs de la Freie Universitat Berlin sur l’emploi des entreprises de sécurité privée par les gouvernements et les Organisations Internationales (OI) lors de missions dans des Etats Faillis, entre 1990 et 2007.

Les résultats sont compilés dans la Private Security Database.

Vous pouvez retrouver le tableau regroupant les informations au lien suivant : http://www.conflictdata.org/psd/Data_Download/index.html

Un Etat failli est un Etat qui ne contrôle plus son territoire et qui est incapable d’imposer ses décisions politiques. Il a également perdu le monopole de la violence légitime.

Cette notion de monopole de la violence légitime de Max Weber remonte au début du siècle dernier : elle consiste à dire que seul l’Etat officiel peut utiliser à juste titre la violence contre des civils quand celle-ci devient inévitable via les forces de police et l’armée.

Un exemple éloquent serait l’utilisation de la force par la police contre des casseurs agressifs lors des manifestations sur le projet de la Loi Travail.
Cette notion est parmi les premières et les plus fondamentales qui soient enseignées dans toute formation liée à la sécurité ou à la politique.

L’étude a porté sur les pays suivants qui connaissent ou ont connu une intervention par des gouvernements ou des OI extérieurs afin d’aider l’Etat failli à retrouver toute ses capacités :

Tableau1
Liste des pays étudiés et la proportion de la représentation des continents.

ART7-1

Premier fait intéressant, les chercheurs ont estimé nécessaire de distinguer chaque utilisation d’entreprises de sécurité privée en fonction du type de contrat qu’elles ont signé.
Voici la liste répartie en 12 points des différentes missions des entreprises de sécurité privée dans le cadre d’opérations de soutien à un Etat failli :

Tableau 2
Variation des missions dans des Etats faillis en fonction de leur nature (de 1990 à 2007)

ART7

Cette première étape prouve déjà que les missions confiées aux entreprises de sécurité privée sont non seulement variées, mais se rapportent aussi que très rarement au combat direct.
Les contrats prévoient surtout des devoirs de soutien pour permettre aux instances publiques et aux OI officielles de mener à bien leur mission pour reconstruire un Etat.

On notera que les missions les plus courantes sont de nature d’assistance et de renfort, et non pas d’intervention directe.
Les missions n° 6 et n°1 qui comprennent une participation directe aux combats ou une fonction policière réelle ne représentent que 21 contrats pour toute la période 1990-2007. Soit 0,038%.

Les missions de catégorie 1 ont été demandées par l’Angola, la Colombie, l’Ethiopie, le Sierra Leone, la République Démocratique du Congo, et ce à chaque fois dans leur propre territoire. Les missions de type 6 ont été demandées par les Etats-Unis en Yougoslavie, en Afghanistan et en Iraq.

L’absence apparente de missions n°10 (Aide humanitaire) peut s’expliquer par le désir pour les ONG et OI de dissocier le plus possible leurs activités humanitaires des activités de type militaire. La frontière entre humanitaire et militaire devient de plus en plus floue.

Les équipes humanitaires deviennent donc des cibles potentielles.

Les Nations Unies ont signé 41 contrats, les Etats-Unis 362. Le budget onusien explique notamment cet écart.
Comme nous l’avons vu dans notre article « L’Agent de Sécurité du Monde », pour l’année 2015-2016, l’ONU dispose de 8,27 milliards USD pour mener ses opérations. Pour la même période, les Pays-Bas ont mobilisé 8,87 milliards USD.



SOURCES

Data on Armed Security Conflict. Private Security Database Data Download. http://www.conflictdata.org/psd/Data_Download/index.html

Data on Armed Security Conflict. Private Security Database Data Index. http://www.conflictdata.org/psd/Definitions/index.html

Data on Armed Security Conflict. Private Security Database Methodology. http://www.conflictdata.org/psd/Methodology/index.html

Parlement Européen. Blurring the lines between humanitarian and military action undermines aid.
http://www.europarl.europa.eu/news/en/news-room/20110415STO17907/Blurring-the-lines-between-humanitarian-and-military-action-undermines-aid

LAISSER UN COMMENTAIRE